Dédicace LUEUR DU MATIN

À l’occasion de la célébration de la francophonie 2021, Komalelo par son promoteur et blogueur principal Gloirandrel participera à la dédicace de l’œuvre collective recueil de poèmes LUEUR DU MATIN. À cet effet, prévue ce jeudi 18 mars à partir de 17 heures prise, le blog Komalelo vous invite à la participation ou à la suivie retransmise de cette rocambolesque dédicace collective qui est organisée par l’Institut Français du Cameroun et ses partenaires au sein même des locaux de l’IFC dans la ville panafricaine _ capitale économique de la République du Cameroun _ Douala. Sentez-vous ainsi toutes et tous les bienvenus à cette grandiose rencontre littéraire, cher(e)s camarades de plume !

À un, une autre que moi.

_Naza’ ya koka té_

Le moi haïssable

Je sais pertinemment que tu es à parfaire et pas à refaire

Tout comme toi moi également !

L’existence offre l’expérience et l’expérience la persévérance face à l’adversité

Parce que la diversité permet l’adversité

Mon espérance est que tu connaisses la vie et non la survie

Et même dans la situation de survie, que tu vives tout de même, pour toi même et pour les autres autour de toi

D’aucun ont vu, en toi et moi, une et une même personne, ce par la morphologie, la couleur de peau, la personnalité

D’autres plutôt, deux personnes distinctes n’ayant de caractéristiques communes que la forme humaine et ce liquide rougeâtre, vitale qui ruisselle dans le corps, lui offrant ainsi toute sa vitalité !

Or la terre, ce monde, ce tout le nôtre, n’a de plus de grande beauté que toute sa biodiversité ! Qui suis-je pour te le refuser ? Tout cela j’aime à le partager avec toi

Un corps impeccable doublé d’un esprit des plus brillant, des plus vaillant, plus encore, triplé d’une âme des plus pure suffisent ils pour multiplier, cultiver, assujettir et pérenniser l’espèce ?

Qu’est-ce que la race contre l’espèce ?

Prospère est la postérité qui sait d’où elle provient et vers où elle se dirige !

En effet,

Je suis un homme

Tu es une femme

Il est différent

Elle est authentique

Nous sommes, pourtant, pareils

Vous êtes ensemble, bon gré et malgré tout

Ils sont nombreux et complémentaires

Elles sont toutes des personnes humaines

Tout l’homme n’est personne d’autre que toi et moi, vous et nous, eux avec nous et nous pour eux !

_L’intérêt n’est nulle autre part que dans la vie elle même_

L’abri’

Une tente mal entretenue est une maison inhospitalière, par contre pour celui dont le cœur est sainement soigné sont accordées les faveurs de son Seigneur !

Pour le sensé, qui verrait plus loin que le bout de son nez, sait également que plus près de lui pourrait se cacher une pépite, une mine d’or. L’instinct est donné à tous, au plus sensé d’affuter le sein.

Hygiène que l’on me transfuse le gène de ton génie ! Car je me dis, assurément, tu es le génie de la propreté… Ou tu es plutôt cet ange du ciel ! Qui m’inspire culpabilité afin de me responsabiliser devant la honte que je me paye à chaque fois que je me nourris sans usage de préalables, ni du brossage des dents ni du nettoyage des mains… À fortiori, tu es dans l’ombre l’auteur d’un grand nombre de dictons dont celui-ci « un esprit sain dans un corps sain »… Maintenant que tu t’es révélée à moi, toi qui assure élégance et beauté humaines… Je veux me mettre à ta suite, pour embrasser ta vitalité et être fort comme toi au dessus des virus et bactéries meurtriers… Aussi, je veux atteindre la haute mesure de tes règles et principes simples dans tous mes moments de pleine forme ou en temps de crise sanitaire mondiale. Et dire au final : je suis et suis la force de la force forte, car je suis encore en vie ! Hygiène, avec toi dans mon intimité dans mes habitudes les plus communes, le plus discipliné c’est moi.

À toi qui a été jusqu’à hier mon prolongement, mon semblable, mais aussi ma différence, oui avec hommages je te reconnais triste victime de ce drame planétaire, l’apparition soudaine de la covid19, cette pandémie. Dans mon incapacité de ne plus pouvoir te dire aucun mot, je ne veux pas m’arrêter qu’à chanter la fébrilité et la morosité de la vie ou encore m’arrêter à dénoncer l’insouciance des autres face à la responsabilité qui les engagent vis-à-vis de la société à ce propos. Mais, toujours vivre, espérer et lutter pour un lendemain meilleur en santé et en relations humaines.

Dieu ne aurait-il pas pourvu d’yeux aux Hommes pour le voir lui Dieu ?

« La solitude est l’école de la méditation ! », cette dernière est de Barreck-B, Cg les années 70.

Terrorisé

Ô ! Mon cœur
Mon cœur mal en point
À chaque battement
Il semblait s’arrêter avant de rebattre
De partout je sentais mon pou
Son rythme saccadé me déstabilisait longtemps
Ma personne entière avait été profondément atteinte
En plein cœur de mon être les effets de ce à quoi mon ouïe ma vue eut été exposé, me terrifie encore
Dans mon souvenir, arrêté et hors de danger dans un espace sécurisé de pleine sûreté
Mon corps sidéré ne parvenait juste pas à canaliser mon esprit chancellant décontenancé l’âme en sanglot
Dans mon fort intérieur, je ne cessai de courir d’une course effrénée
À la recherche d’un refuge à l’abri de ces derniers instants d’effroiable carnage
Traumatisé devant ce monde vorace
À l’abri de tout, mes proches à moi arrachés enfin retrouvés
Mon cœur se languit de trouver matière à faire la paix avec tous, avec moi-même !
… enfin guérit, je te pardonne

On peut tous tenir un crayon 🖍

Fête d’indépendance

Bonne fête d’information

Indépendance
Tcha ! Tcha
Bonjour jour d’indépendance
Aujourd’hui jour joyeux
Jour d’indépendance
Quelqu’un se sent libre
Un peuple se rejoint
Une nation est en liberté
La liberté est gagnée la vie courante
Et ses synonymes gagnent le vocabulaire des contemporains tous patriotes
Et les compatriotes des diaspora vibrent également
Au rythme des musiques dansantes des indépendances
Et le Congo uni à l’Afrique célèbre ses luttes et ses triomphes tous azimuts
Indépendance Tcha Tcha Tcha !
Et l’Afrique combat encore pour la cessation de toutes ses peines récalcitrantes
Pendant que la rumba Congolaise se danse sous la musique à Tcha Tcha Tcha
Indépendance Tcha Tcha…

#komalelo
Lipanda élamu 🇨🇬
Nzambè a batéla Congo-BrazzavilleCongo-BrazzavilleCongo-Brazzaville

Sur le fil d’idées

Fin est ce fil

Fil fébrile de la pensée

Tu marches sur sa fine droite infinie – raide étendue – tu as raison

Consciemment ou pas

Pas trop de violence le rythme s’accroît pas à pas

Le premier est certainement déterminant

La réflexion doit pouvoir se produire et se reproduire à volonté

Sur ce fil tes pleines capacités sont évidentes

Qui peut mieux les tenir pour évidentes que toi-même ?

Se poser, mediter, avancer, tes sens tes compagnons – ton univers t’es en aide –

Le sixième et l’au-delà s’y invitent parfois

Le fil d’idées se profile au fil du temps !

Komalelo
Optique poétique
Générique

ÉCRIT MAINTENANT

L’Homme
S’écria
Écrit !
Écrit maintenant
Tes cris tes prières
Tes prises tes crises
Critique de ton temps
Tu es
Que tu hais
Ou que tu ais sentiments d’aimer 
Tu existes de ta pleine existence
Quand main mise sur l’histoire tu as
La tienne l’histoire la meilleure
À écrire
À lire !

Écrit maintenant

Fusion<
Parles
J’écrirai pour toi
Écris
Je parlerai pour toi
Racontes
Lui ces mots il – elle – les compte
Avant d’écrire
L’Homme a décrit en parlant
Allons !
Avec des mots soufflés
Des mots dictés
Disons de nous la description qui nous va !
Nous va sans préjudice
Racontes des mots comptés
>Évasion…

L’Afrique, d’elle ma mère

Komalelo se relance pour vous dans un dynamisme revigoré, au rythme à soi-même, suivez et accompagnez son ascension… salut à vous chez vous !